Le rôle du papa

Le rôle du papa

Le rôle du père

La relation père et enfants est une relation qui peut être magnifique, et pleine de complicité.
Contrairement aux mamans qui ont 9 mois pour se faire à l’idée, les pères peuvent parfois avoir du mal à trouver leur place dans la nouvelle famille. D’autant plus, que leur rôle a beaucoup évolué ces dernières décennies, passant du père présent pour la discipline et assurer les besoins financiers aux papas engagés dans l’éducation. Il doit apprendre, autant que la mère, à concilier sa vie de famille et sa vie professionnelle. En effet, la nouvelle génération de parents tend à déconstruire les préjugés et c’est tant mieux, mais comment ?

En psychanalyse

En psychanalyse, ce qui reviendrait dans le plus d’école, est que le père a un rôle structurant. Selon Freud, ce rôle est constitutif du Surmoi, qui ferait intégrer à l’enfant les interdits parentaux et les critiques. Les psychologues s’accordent à dire que son rôle est aussi d’empêcher que la relation entre la mère et le nourrisson ne devienne trop fusionnelle, et aider l’enfant à s’ouvrir aux autres. Le père représente donc, traditionnellement, la figure d’autorité et joue un rôle dans la sociabilisation.

Les styles extrêmes de papas : du père poule au père coq

De plus en plus de familles sont monoparentales, sans oublier les parents LGBT bien entendu, et dans la même lignée, de nouveaux types de papas ont pu être observés.
Depuis les années 70, pendant lesquelles une loi sur la coparentalité a été votée, une mutation de la paternité s’est opérée. Plus doux, plus chaleureux, plus émotifs, plus aimants, l’imaginaire collectif autour des papas changent pour le mieux, et ça se voit, notamment dans les publicités qui montrent davantage de papa ne serait-ce que dès le petit déjeuner par exemple.
Entre le besoin d’être aimant, et la peur d’être trop permissif, les pères de tout temps ont dû trouver un équilibre.

Le père poule : très, voir trop, présent envers ses poussins, il a peur d’être trop autoritaire et se retrouve à être très protecteur, au point que la mère pourrait risquer d'avoir le mauvais rôle de méchant flic.  Mais, pas de panique, des études ont montrés que « le risque de souffrir d'anxiété, de troubles relationnels ou émotionnels, d'avoir des problèmes de comportement en société est 14 % plus faible chez les adolescents » selon www.science-et-vie.com.

Le père autoritaire : Moins permissif, plus « à l’ancienne », ces exigences sont parfois excessives, notamment par rapport au développement de l’enfant, ce qui peut avoir des conséquences sur le caractère de l’enfant voire même sur sa santé mentale.

Il est évident qu’il existe différents styles de pères, bien que parler de style de pères est très réducteur, et que les extrêmes ne sont jamais bons, bien qu’il vaille mieux un de ceux-là plutôt qu’un père absent.

Quelques chiffres

  • 30% des pères élèvent des enfants qui ne sont pas d’eux.
  • 70% des pères ont recours au congé paternité.
  • 46% des pères ne prennent pas leur congé de paternité ou le prennent partiellement.
  • 0,5% des pères sont au foyer contre 14,5% des mères, en 2014 (il existe encore peu de statistiques complètes sur le sujet)
  • 8,7% des pères déclarent se lever la nuit selon un sondage.
  • 20% des parents se mettent beaucoup de pression sur la façon dont il s’occupe de leurs enfants.
  • 16% des parents ne sont pas satisfaits du partage des tâches domestiques.
  • 6 % des enfants nés ne sont pas reconnus par leur père au moment de leur naissance.
  • 8,2% des enfants de parents séparés vivent seuls avec leur père, contre 69,5% avec leur mère.

Le congé paternité

Dans la même lignée d’évolution des mœurs parentaux, à partir du 1er juillet 2021, la durée du congé paternité va doubler de 14 à 28 jours. Cela permettra non seulement d’aider le père à créer un véritable lien avec le nourrisson mais aussi d’établir un rééquilibrage des tâches domestiques et parentales.
Selon https://www.gouvernement.fr/les-actions-du-gouvernement/sante-famille-handicap/allonger-le-conge-paternite-une-nouvelle-avancee, le père ou futur père devra faire une demande à son employeur, un mois à l’avance, précisant les dates de début et de fins du congé, puis demander une indemnisation à la caisse d’assurance maladie avec l’acte de naissance. Il doit être pris dans les quatre mois suivant la naissance du bébé et est cumulable avec les trois jours de congés de naissance.

Une petite astuce pour créer du lien entre maman, papa et bébé et bénéficier en même temps des bienfaits des pierres naturelles avec nos box de bijoux !

Et car la relation filiale entre les pères et les enfants est quelque chose qu’on peut étudier, imaginer, mais aussi dont on peut s’inspirer, voici une petite liste non-exhaustive des meilleurs pères :

Les relations pères- enfants dans la littérature :

  • Le père Goriot de Balzac, où l’on peut lire les sacrifices d’un père pour ses filles et ses gendres, et l’ingratitude qu’il en reçoit.
  • La gloire de mon père, de Marcel Pagnol : également adapté au cinéma, cette autobiographie où l’on lit un père, instituteur, enseigner à son fils la langue française.
  • La Route, de Cormac McCarthy où un homme et son fils erre dans un décor postapocalyptique en essayant de survivre, après un cataclysme ayant dévasté la Terre.

Les relations pères- enfants au cinéma :

  • Kodachrome de Mark Raso, où l’on peut voir un photographe célèbre, demander à son fils de l’accompagner jusqu’au dernier laboratoire Kodachrome avant sa fermeture, une touchante bien que bouleversante histoire de réconciliation.
  • Tel père, tel fils, de Hirokazu Kore-eda où l’on suit les questions de parents qui découvrent que leur enfant a été échangé à la naissance, pitch qu’on peut retrouver dans le film La vie est un long fleuve tranquille Étienne Chatiliez.
  • La vie est belle Roberto Benigni, où un père fait tout pour que son fils ne perçoive pas l’horreur du camp de concentration où ils ont été déportés.

Et comme pour une relation maternelle, l’attachement papa et fils/filles, est parfois complexe, mais si souvent merveilleux, un père peut partager une passion commune, déclencher une vocation, être un guide ou encore faire rire en toute circonstance… cette relation est toute aussi importante que celle de la mère envers ses enfants. Mais il n’y a pas de recette secrète, l’essentiel est de faire ce que l’on peut !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés